PROGRAMME D'APPUIS A LA PROMOTION AGRICOLE

La situation de l’agriculture togolaise se comprend à travers le contexte socio-économique global du Togo. Selon des études PNUD, 72% de la population togolaise est pauvre et 57% est extrêmement pauvre, avec un revenu annuel de 90 000 FCFA pour la première catégorie et de 70 000 pour la seconde. Le taux de malnutrition est élevé, 25% des enfants de moins de 5 ans présentant un déficit pondéral en 1998 et aucune amélioration notable n’ayant été signalée depuis. La faiblesse de la production et de la productivité, accentuée par de fortes variations d’une année à l’autre, ainsi que l’insuffisance des revenus, en zones rurales sont les causes principales de la malnutrition chronique et de l’insécurité alimentaire au niveau familial.C’est ainsi que l’organisation ODEAH a élaboré un programme de lutte pour l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques entre 2018 et 2025 dans la région des plateaux.

Le programme Actions Développement et Renforcement de la Famille est un programme qui est plus orienté vers les populations les plus vulnérables, les communautés et des groupements agricoles, groupements d’élevages et d’apiculture et les paysans. En effet, l’organisation a organisé au cours depuis 2010, des tournés de sensibilisations et de formations dans quatre communautés de la région des Plateaux.

Ces tournés de sensibilisation et de formations sont orientés sur divers thèmes : les bons fondés de l’entreprise agricole pour la lutte contre la famine dans le monde, la technique de la gestion des stocks, la protection de l’environnement comme un atout du développement agricole,  l'adaptation des cultures au changement climatique et l'utilisation des engrais bio etc.…

Nos principales missions étaient l'évaluation des activités des groupements agricoles, conseils et assistance technique pour la promotion et le développement des activités agricoles dans le monde paysanne.

Pour toutes nos missions auprès des groupements agropastoraux et apicoles, Un accent particulier est accordé aux techniques d'adaptation aux changements climatiques conformément à notre plan stratégique à son axe 2 relative au développement de l’économie social et solidaire.

Le nouveau programme vise à promouvoir l’agroécologie à travers la culture des bananes  plantains en association avec l'apiculture. En effet, 90 % de la population d’Edouwossikopé pratique l’agriculture mais avec les problèmes du changement climatique, ils ont des difficultés à adapter leur culture au changement des saisons. Ce projet permettra à près de 50% des agriculteurs de bénéficier des formations sur l’agroécologie et les pratiques de l’apiculture moderne en vue de leur permettre d’améliorer leurs revenus pour leur autonomisation alimentaire.

Les agriculteurs sont confrontés aux problèmes du changement climatique réduisant considérablement leur  production agricole. En effet, leur économie étant basé sur l’agriculture, la plupart des recettes faites sont vendus pour la scolarisation des enfants et d’autres besoins vitales. C’est ainsi qu’ils se trouvent souvent face à des problèmes alimentaires. Cette situation rend les agriculteurs très vulnérables malgré tout une année de travail pénible.  C’est ainsi que ce projet de culture de bananes plantains associé à l’apiculture vient à point nommé pour renforcer leur économie en vue de leur garantir la sécurité alimentaire.  Il s’agit donc de promouvoir au sein des communautés l’association de la culture des bananes plantains et l’apiculture moderne aux cultures vivrières existantes. Cela permettra aux paysans de commercialiser les bananes plantains et du miel pour financer leurs besoins vitaux et conditionner les produits vivriers à l’alimentation. Des formations seront organisées à leur endroit dans le domaine des techniques agroécologiques, les techniques de production des bananes plantains et l’apiculture moderne. Ces formations leur permettront d’améliorer leur production à travers l’utilisation des engrais organiques tout en associer l’apiculture et la culture des bananes plantains aux cultures vivrières.

Il s’agit de l’organisation des activités suivantes : 

Formation sur les techniques de pratique de l’agroécologie et la culture des bananes plantains
Les formations sur les techniques de l’apiculture moderne
La sensibilisation sur la gestion des terres cultivables etc.
C’est à travers ces thèmes et avec diverses actions comme des assistantes techniques des paysans et des groupements que l’organisation a puis réaliser des résultats favorables de ce programme. Dans le cadre de l’élevage, l’organisation a organisé des activités de l’installation de nouvelles activités d’élevage à l'endroit des paysans et des groupements agricoles.

Elle appuis depuis quatre ans un groupement apicole. Cette année est consacrée au sein de l’organisation à la recherche de financement pour permettre à ces groupements de relancer leurs activités et appuyer les paysans.

Les formations sur le dynamisme organisationnel des membres des groupements et paysans seront un plus pour la réussite de la campagne sur la sécurité alimentaire.

Dans le cadre de ses missions, elle a aidé à mettre en place plusieurs activités génératrices de revenus et aider les paysans à se réunir en groupements agricoles dont des groupements des femmes et des groupements mixtes.