Aperçu Général sur l’organisation et ses programmes

Organisation pour le Développement Et Actions Humanitaires (ODEAH-TOGO) est une association à but non lucratif créée en 2006 suite aux constants des problèmes sociaux qui minent les communautés les plus défavorisés comme : le chômage, la pauvreté, l’exode rural, la prostitution, l’incapacité de se traiter de simples maladies ; la marginalisation des femmes et des enfants, les conditions difficiles de vie des jeunes. Pour atteindre ses objectifs, l’organisation a mise en place plusieurs programmes spécifiques aux maux des populations entre autres : Avenir de l’Enfance Marginalisée et Jeunesse en difficulté (AVEM-JD), Jeunesse Avenir Professionnel (JAP), Actions pour la cause des jeunes filles et des femmes dans le programme « Actions des Femmes pour l’Epanouissement Social », les populations des communautés défavorisées dans le programme « Actions Développement et Renforcement des Familles (ADRF).

L’Organisation a pour but de promouvoir le développement intégral et durable des populations les plus défavorisées. Sa mission consiste ainsi à réduire les problèmes sociaux des jeunes, enfants et des populations les plus défavorisées dans une optique de développement durable. Dans ce cadre, l’association intervient dans les domaines de l’action sociale (enfance marginalisée, jeunesse en difficulté), de la santé communautaire, de l’éducation et du développement communautaire et rural en faveur des populations des communautés locales à travers des activités centrées sur la création des activités génératrices de revenus (AGR) dans le domaine de l’agriculture et l’élevage, apiculture, soutiens et appuis techniques à des coopératives ou groupement agropastoraux,les petit commerces familiales etc.

 

Rapport Moral du Président 

Il est judicieux de remarquerla performance et le dynamisme de l’équipe permanente à qui nous portons nos cachés de félicitation pour l’exercice de l’année écoulée. Il y a lieu ici de féliciter aussi tous les membres du Conseil d’Administration qui ont répondu présent à toutes les réunions et Assemblées générales de l’année 2010. Il est vrai de remarquer que nous avons eu beaucoup de réunions cette année compte tenus des urgences de certaines missions. Nous avons tenu au cours de l’année 2010, quinze (15) réunions du conseil d’administration, une Assemblée Générale Ordinaire et deux Assemblées Générales Extraordinaires.

L’organisation rassemble aujourd’hui cinquante trois (53) membres dont vingt sept (27) membres actifs et vingt six (26) membres bénévoles. Le bilan de la participation des membres aux réunions et aux Assemblées Générales est très satisfaisant cette année qui vient de s’écouler. En effet, en 2010, nous avons quatre vingt douze pour cent (92%) de la participation des membres du conseil d’Administration aux quinze (15) réunions de l’année, 78,7% des membres actifs aux trois assemblées générales et 49,02 % des membres bénévoles aux trois assemblées générales de l’année. Nous sommes aussi satisfait de la participation des leaders des communautés bénéficiaires de nos actions, à toutes les réunions extraordinaires de prise de décisions et aux différentes réunions des programmes.

Il nous faut aussi reconnaître le dynamisme de tous les membres des différents programmes. Au cours de l’année 2010, les responsables des programmes ont fait preuve du professionnalisme en nous fournissant tous les rapports des réunions et du déroulement des activités. Leur participation aux réunions de préparation du plan stratégique 2010-2015, a été aussi très effective. Nous remercions tout le monde pour son engagement au cours de cette année 2010.

 Il est vrai que nous avons toujours des problème de financements extérieurs pour nos projets, mais force est de constater que tous nos membres actifs et bienfaiteurs, conscients de cette situation qui bloque nos projets, ont manifestés leurs générosités et leurs amours pour faire évoluer nos actions en faveur des plus nécessiteux. J’en suis satisfait des actions menées cette année par notre organisation en faveurs des enfants les plus vulnérables.

Il est très important de reconnaître que les enfants vulnérables sont une réalité togolaise : nous pouvons les rencontrer dans nos rues ou ils sont victimes des traitements divers. Le phénomène des enfants démunis et marginalisés au Togo est la conséquence d’une extrême pauvreté de leurs familles qui est dû aux divers problèmes sociopolitiques et économiques depuis plus de 20 ans dans notre pays.

 

Je déclare éprouver d’une part, une admiration profonde pour ces enfants qui relèvent le défi d’une survie quotidienne mais n’est ce pas choquant de voir dans nos sociétés des enfants qui n’ont que le choix de vivre dans de telles conditions ?

A mon avis, la convention sur les droits de l’enfant a contribué à ouvrir une nouvelle phase positive de la lutte pour les droits de l’enfant, mais beaucoup reste à faire. C’est dans ce cadre que nous, associations et membres doivent faire preuve du professionnalisme relative aux respects des droits de l’enfant.

Nous devons accorder une importance particulière à l’écoute et à la prise en charge des enfants. Les renforcements des moyens d’action avec l’aide d’une ligne budgétaire à incorporer dans le cadre de la coopération pour le développement seront un atout pour atteindre ces objectifs.

 

Nous remercions également la bonne volonté de nos volontaires nationaux et internationaux qui ont marqué leurs séjours en investissant financièrement, matériellement, techniquement et moralement dans nos projets humanitaires.

 

L’organisation est consciente du manque des ressources humaines, matériels et financière pour continuer ses actions et atteindre des résultats prévus par ses plans d’action. Plusieurs projets sont restés à cet effet sans financement ; à cause de manque de partenaires financiers. Mais si l’on accueille plus de volontaires internationaux plusieurs actions seront encore lancées sur le terrain. Tous les membres sont à féliciter de par leur dynamisme au cours des missions et animations de groupes dans nos différents camps chantiers.

 

L’organisation déplore en revanche, le comportement de certains de son personnel qui envoyés en mission pour études et prospections de terrain en vue d’installation des projets communautaires, ont eu à s’investir dans des actions d’intérêt personnel et qui ont fait usage de faut dans leur rapports. Il est opportun de démontrer que l’organisation est régit par des lois et que les sanctions qui sont prises contre ces membres, sont relatives aux Statuts et règlements intérieurs en vigueur dans l’organisation. Mais néanmoins, l’organisation reconnaît du moins leurs missions et leurs engagement dans les actions de l’organisation depuis deux ans.

 

La réussite de nos activités s’explique par une complémentarité entre les membres, la professionnalisation d’une équipe permanente de qualité et le concours des volontaires et bénévoles nationaux et internationaux qui est toujours considéré comme signe de vitalité pour notre association. Nos actions axées sur l’enfance, la jeunesse, la solidarité internationale, le volontariat, le développement agricole, élevage, artisanat, sanitaire, les camps chantiers jeunes humanitaires…sont très importants pour un développement durable. C’est ainsi que si les perspectives de l’association selon ses plans stratégiques quinquennales et annuels sont favorables, ses actions seront très ressenties sur le terrain et dans le monde.

 

Rapport d’activité arrêté le 07 décecembre 2010

Présenté par

le Directeur Exécutif

Depuis quatre ans, la préoccupation du Conseil d’Administration n’a été que de voir, assurée la pérennité des actions comme l’ensemble de toutes ses activités. C’est ainsi que le Directeur Exécutif a manifesté sa satisfaction sur la qualité de l’équipe permanente qui lui a aidé dans l’exécution dans tous les programmes. Il a continué son innervation en remerciant toutes les équipes, les coordinateurs des programmes, les représentants des partenaires présents au cours de l’Assemblée Générale. Il continue son intervation par des mises aux points sur les fonctionnements des programmes qu’il a jugés satisfaisant. Après les points relatives aux systèmes de fonctionnement des équipes, il a évoqué un aperçu général sur les activités diverses dans les domaines de l’éducation, l’environnement, les systèmes de communications interne et externe au cours de l’année. Pour permettre à l’assemblée de bien cerner les rapports relatifs aux activités dans les programmes, il a ensuite continué son exposé sur les rapports des différents programmes.

Rapport d’activité des différents programmes

****************************************************************

Programme « Avenir Enfance Marginalisée

 Le programme Avenir Enfance Marginalisée, est un programme qui permet à l’organisation ODEAH-TOGO d’apporté des soutiens, d’assister et de prendre en charge les enfants vulnérable, défendre leurs droit et les aider à assurer leurs devoirs. Généralement ce programme s’intéresse plus aux enfants de rue, les orphelins, des handicapés et tous enfants victime d’une vulnérabilité. Pour faire un peu d’aperçu historique sur ce programme, il faut dire qu’il est créé depuis 2007 et a permis à l’organisation de prendre en charge au total 35 enfants vulnérables et accompagné à la réinsertion de 25 dans leurs familles ou dans les familles d’accueil. Ce programme continue de mener ses actions et a eu au cours de l’année 2010 beaucoup de succès. En effet, plus de 500 parents ont bénéficié au cours de cette période aux activités de sensibilisation et aux formations sur des thèmes divers (gestion des activités génératrices de revenus, la prévention de la vulnérabilité des enfants, le respect des droits des enfants etc.).Au cours de cette année 2010, l’organisation malgré certaines difficultés financières rencontrées, le projet de construction de son centre d’accueil n’a pas été concrétisé. Mais elle a poursuivis ses actions de prise en charge, de réinsertion des enfants de rue, enfants vulnérables dans son centre loué depuis 2008. En effet, les frais de location ont dû flambées dès le début de l’année 2010 et avec la diminution des dons matériels et financiers de nos partenaires qui sont des familles et des personnes de bonne volonté, engagées pour la cause de ces enfants vulnérables. Pour résoudre ce problème, l’organisation a dû changer de location de centre à un autre plus petit et aussi moins coûteux. Cette crise a entraîné au cours de cette année 2010, des conséquences de stabilisation de l’accueil des enfants et aussi la réinsertion de plusieurs enfants dans leurs famille ou dans les familles d’accueil. Mais l’organisation continue cependant de leurs apporter des soutiens financiers, matériels et moraux pour garantir leurs scolarisations et leurs épanouissements. Le reste des enfants est logé dans le nouvel appartement loué par l’organisation. L’organisation a investis au cours de cette année 2010 dans le compte de ce programme, un montant totale de 22 685 280 Fcfa, pour 68 000 000Fcfa prévue par le budget de l’année. Les investissements concernent des frais relatives aux payements des frais de logement, la nourriture, les fournitures scolaires, les frais scolaires, l’habillement, les soins de santé…Il est vrai que les membres de l’association sont les premiers responsables des contribution technique pour la réalisation des actions de l’association, mais une association en Afrique ne peut tout faire sans l’aide de l’Etat et celui ses partenaires. Notre ambition c’est de créer un monde acceptable aux enfants.

 

 

Le programme « Jeunesse Avenir Professionnel »

Ce programme a pour but d’assurer les réinsertions socioprofessionnelles et économiques des jeunes en difficulté ou des jeunes désœuvrés. Au cours de l’année 2009 et 2010, l’organisation a lancé plusieurs projets en faveurs de ces jeunes.

 Les différents actions prévues pour ce programme sont : la formation en entrepreneuriat, la création des centres de formations professionnelles de type artisanales, des séminaires de formations des jeunes en auto emploi.

Parmi les projets lancés par l’organisation, on a le projet d’installation des ateliers Artisanaux dans le centre des jeunes de Danyi. Un projet qui a reçu après prospection et études du milieu l’avale de la population et des autorités locales de cette communauté. C’est ainsi que l’organisation avait reçu au cours de cette année 2010, une autorisation manifestée par l’écrit des autorités du centre des jeunes. L’organisation avait enclenché des programmes de recherche de financement et les activités ont débuté avec l’aménagement du centre resté très longtemps sans utilisation. Le recrutement du personnel qualifié pour le fonctionnement des activités du centre était aussi mise en place.

Fort est de constater que malgré les démarches de prospection et étude du milieu, malgré les différentes actions déjà mise en place pour le début des activités par une mission humanitaire en Août et septembre 2010, le Directeur du centre nous envoie un courrier annulant l’autorisation de l’installation de ce projet dans le centre des jeunes de Danyi. C’est de là que nous avons repris nos dispositions pour pérenniser les projets en attente de financement. Les multiplications des réunions et l’ouverture d’une nouvelle politique dans ce programme étaient d’orienter les projets dans la communauté d’Amou. Après les études du milieu et prospection de la communauté, un partenariat vient d’être signé entre la communauté d’Amou-Oblo et l’organisation ODEAH dans le cadre des actions pour la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes désoeuvrés de la communauté. Malgré tous ses travaux aucun projet n’est encore installé dans le cadre de ce programme.

L’organisation doit bien organiser les activités de ce projet dans cette année 2011 pour rattraper le retard acculé en 2010

Le programme Actions des Femmes pour l’Epanouissement Social

Le programme Actions des Femmes pour l’Epanouissement Social est un programme animé majoritairement par les femmes de l’organisation. Il fonctionne principalement dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles. A travers des activités de sensibilisation et de plaidoyer auprès des autorités publiques, administratives et traditionnels, nous sensibilisons les femmes dans les communautés promouvoir leur droit. Nous organisons aussi surtout nos activités dans les milieux les plus reculés qui sont délaissés par la vie modernes. L’ambition du programme est de permettre aux femmes et aux jeunes filles de jouir de leur droit et de faire valoir leur potentialité, leur liberté d’expression dans les instances de décisions.

Le programme a continués missions en s’intéressant particulièrement aux jeunes filles pauvres de la rue au cours de cette année 2010. Elles sont souvent victimes des violences et des abus sexuelles. Nous travaillons également avec les couches des femmes marginalisées. Notre mission pour elles est de leur assister et former à travers des cours d’alphabétisation, sur les grossesses précoces et non désirées, les dangers de la prostitution.

Le programme a eu à former 45 femmes en gestion des activités génératrices de revenus et la gestion familiale au cours de l’année 2010. Pour toucher tous les problèmes liés aux femmes dans sa société ; on s’intéresse aussi à d’autres thèmes comme la maltraitance des femmes dans les foyers, dans les lieux de travail ; l’allaitement maternelle; la santé féminine; la protection des femmes contre le paludisme ; le SIDA, les maladies sexuellement transmissibles et le droit de jeunes filles portefaix.

Nos actions de sensibilisation qui se font à travers des contacts bouches à oreille, des causeries débats, sur les droits de la femme et de la jeune fille donnent un coup dur à toutes les couches sociales sur le respect de l’identité de la femme.

Nos difficultés ici comme dans d’autres programmes est le manque de financement. Nous avons prévue organiser des formations des paires éducatrices pour décentraliser dans les établissements scolaires et professionnels. Nos éducateurs et animateurs sociaux accompagnent permanemment les jeunes filles à changer de mentalité.

Au cours de l’année 2010, le programme a assisté plusieurs femmes à s’organiser en groupements dans les milieux ruraux. Leurs activités agricoles et des activités génératrices de revenus (AGR).

 

 Programme Actions Développement et Renforcement de la famille ( ADRF )

Le programme Actions Développement et Renforcement de la Famille est un programme qui est plus orienté cette année 2010 auprès des populations les plus vulnérables, les communautés et des groupements agricoles, groupements d’élevages et d’apiculture. En effet, l’organisation a organisé au cours de cette année 2010, des tournés de sensibilisations et de formations dans quatre communautés de la région des Plateaux.

Ces tournés de sensibilisation et de formations sont orientés sur divers thèmes : les bons fondés de l’entreprise agricole pour la lutte contre la famine dans le monde, la technique de la gestion des stocks, la protection de l’environnement comme un atouts du développement agricole…

Pour permettre à l’organisation d’évaluer les activités de ce programme, des missions d’évaluations sont organisées bau cours des mois d’octobre et de novembre 2010. Ces tournés d’évaluation des activités des groupements après nos conseils et nos assistances techniques ont permis de conclure que les actions ont porté des fruits dans le cadre du développement des activités agricoles dans les groupements.

L’organisation a néanmoins rencontré beaucoup de difficultés dans les domaines de suivis permanentes des activités. Les représentants locaux ne sont plus installés à cause des problèmes financiers dont elle a fait face au cours de l’année 2010. Mais néanmoins les consultants et le personnel de l’organisation ont accompagnés les groupements et les communautés à travers des programmes de visites mensuelles et trimestrielles.

Pour toutes les missions auprès des groupements agro-pastoraux et apicole, Un accent particulier sera accorder aux groupements cette année pour continuer les actons relatives au plan stratégique de l’organisation à son axe 2 relative au développement de l’économie social et solidaire.

C’est à travers ces thèmes et avec diverses actions comme les assistances techniques des paysans et des groupements que l’organisation a puis réaliser des résultats favorables qui sont ressortis des différentes évaluations de fin d’activité, au cours de cette année 2010. Dans le cadre de l’élevage, l’organisation a organisé des activités de l’installation de nouvelles activités d’élevage.

Elle appuis depuis quatre ans un groupement apicole. Cette année 2010 est consacrée au sein de l’organisation à la recherche de financement pour permettre à ces groupements de relancer leurs activités. Les formations sur la dynamisation organisationnelle des membres des groupements ont permis à l’organisation d’avoir plusieurs demandes d’assistances techniques. Dans le cadre de ses missions, elle a aidé à mettre en place plusieurs activités génératrices de revenus et à créer quatre groupements agricoles dont trois groupements des femmes et un groupement constitué des femmes et des hommes. L’organisation a organisé aussi au cours de l’année 2010, plusieurs activités de prospections dans les groupements pour permettre à l’organisation d’aider les groupements dans l’élaboration de leurs projets d’élevage. L’organisation en collaboration avec ses partenaires en France dans le domaine de l’élevage, plusieurs projets sont en cours d’étude pour le financement des groupements. D’autres requêtes sont aussi en formalisation pour soumission pour financement.

Dans le domaine de l’Education

Dans nos programmes d’actions relatives à l’éducation, nous nous intressons particulièrement des activités socio-éducatives, des alphabétisations pour enfants et adultes, l’animation des clubs de lecture et des activités de maintiens de niveau ou des soutiens scolaires.

Au cours de l’année 2010, au total cinq clubs de lecture ont été créés et animés par les membres et personnels bénévoles de l’organisation. L’Organisation a appuyé dans l’année 2010, 480 enfants vulnérables en fournitures scolaires constitués des cahiers, des stylos et des crayons. L’éducation dans le plan stratégique de l’organisation ODEAH-TOGO, est considérée comme un axe très important pour le développement. C’est ainsi que l’organisation au cours de l’année 2010, a organisé beaucoup d’activité sur le Thème éducation pour tous.

En effet, pour permettre à tous les enfants dans les communautés d’avoir accès à l’éducation, l’organisation élabore des programmes d’aide à la création des écoles primaires dans les communautés les plus reculées. C’est dans ce cadre qu’elle a initié au cours de l’année 2010, une nouvelle école primaire dans Amou et précisément dans le village appelé Douwossi Kopé.

L’organisation a en collaboration avec les membres de la communauté, engagé deux enseignants qui ont débuté les activités avec les premiers enfants inscrits. La nouvelle école sous des appâtâmes a inscrits au total 62 élèves de CP1 et CP2 pour le compte de l’année scolaire 2010-2011.

 

Il est à noter que l’organisation a rencontré beaucoup de difficulté sur le plan financier pour pouvoir installer cette école. L’école manque à cet effet des moyens financiers et matériels pour mener à bien ses activités. Mais comme mission, l’organisation a lancé au cours de l’année 2011 pour réaliser ses projets de construction d’un premier bâtiment scolaire, l’achat des matériels didactiques, installation d’une cantine, d’un forage en eau potable.

L’organisation salue la mobilisation de la population locale qui a manifesté son adhésion et sa volonté pour le développement de leur communauté.

Pour permettre à la population de saisir les biens fondés de l’éducation des enfants, l’organisation a organisé plusieurs séances de sensibilisation et des causeries débat avec la population locale.

Un camp chantier d’une semaine avec nos volontaires internationaux a débuté les cours dans le cadre des programmes pour le lancement des activités de l’école.

 

L’inauguration et lancement des activités éducatives ont permis aux villageois de manifester d’énormes joies à travers des animations et danses traditionnelles du milieu.

Animation avec la population Locale de DouwossiKopé. Nous saluons aussi ici les actions de nos volontaires internationaux qui ont contribués pour la réussite de ces activités.

La volonté de la communauté est de trouver des financement pour assurer les frais liés aux salaires des enseignants et à la construction des bâtiments scolaires pouvant permettre aux autres élèves des autres classes (CP, CE et CM), d’alléger aussi leurs peines en parcourant par jour une distance d’environs 10 Km. La mission qui nous attend cette année est de répondre aux doléances de cette population. Nous avons aussi la tâche de rechercher des partenaires financiers pour y arriver.

 

Les Missions Humanitaires et les Camps Chantiers

L’organisation ODEAH a au cours de l’année 2010, accueillis plusieurs volontaires nationaux et internationaux dans le cadre de ces activités de missions humanitaires et des camps chantiers. Au total, elle accueillis six volontaires internationaux et 41 volontaires nationaux. Tos ces volontaires ont œuvré dans le cadre des programmes de l’organisation.

Selon l’axe 4 du plan stratégique 2010-2015, intitulé Solidarité et échange, l’organisation a permis à tous ses volontaires de se ressourcer culturellement en les offrant des sortis et découvertes, des animations et danses culturelles, des causeries et des histoires de chaque localités sillonnées. Les visites des lieux touristiques ont meublé tous le séjours des volontaires au sein de l’organisation. Beaucoup d’activités de sensibilisations sont organisés dans les communautés et animées par l’ensemble de nos personnels et volontaires.

Dans le domaine de l’action sociale et du travail de rue, le volontaire Fanny, membre de l’association Développement Sans Frontière en France, a séjourné dans notre association pendant un mois. Nous avons au cours de son séjour travaillé pour mettre en place des projets pour la cause des enfants de rue et effectué des sensibilisations dans certaines communautés. Fanny a eu à investir beaucoup de son temps pour la recherche des partenariats et des sources de financements qui ont toujours finis sans résultats favorable. Elle a aussi animé des activités socio-éducatives avec nos enfants du centre et des formations en informatique au siège de l’association.

L’organisation ne fera que de la félicités et de la remercier de sa dynamisme et son dévouement dans le cadre de l’exécution de nos actions.

Dans le cadre des camps chantiers, l’organisation ODEAH a organisé au cours de l’année 2010, trois camps chantiers internationaux. Ces chantiers se sont déroulés dans le cadre des activités de soutiens scolaires. Les camps chantiers de l’année 2010 qui se sont déroulés respectivement dans chantiers. En effet, les membres et les communautés de Kpalimé, de Kpimé Séva et de Douwossi Kopé, étaient très riches en échange des connaissances, des pratiques culturelles et des partages solidaires. Plusieurs activités ont meublé ces camps volontaires ont effectué des activités comme : Soutiens scolaires, la réhabilitation des tables bancs

Les camps chantiers de 2010, ont permis à l’organisation de nouer sur le terrain de mission des partenariats avec d’autres organisations oeuvrant aussi dans le domaine humanitaire. Ce sont en occurrence des Associations comme : LGD-TOGO qui a son siège à Kpalimé avec ses partenaires RACINE et FNAFA de la France. Les rencontres ont eu lieux quand l’organisation ODEAH organise ses activités de camp chantier scolaire à Kpimé Seva. Ces associations sont présentes sur le terrain dans le cadre de leurs activités de réhabilitation des bâtiments scolaires et des tables bancs du canton de Lavié. C’est ainsi que l’organisation a organisé pendant une soirée des activités socio-éducatives conjointement avec ces associations pour marquer la solidarité.

Bilan sur la gestion des programmes

L’organisation ODEAH-TOGO, organise autour de chaque programme une structure de coordination sous la supervision du Directeur Exécutif et du Conseil d’Administration. Les coordinateurs de programmes élaborent leurs stratégies de fonctionnement et leur budget prévisionnel correspondant aux différents projets du programme. Tous ses travaux s’organisent sous la supervision du conseil d’Administration et de la Direction Exécutive. Le Directeur Exécutif a participé à tous les travaux des commissions d’élaboration des avants projets relatifs aux différents programmes dans cette année 2010.

La gestion des ressources humaines est sous la responsabilité du Directeur Exécutif en collaboration avec les coordinateurs de programmes. Contrairement à l’année 2009, l’année 2010 nous a donné un résultat satisfaisant dans le cadre de la gestion des programmes. Cela nous permet de conclure que les différentes formations organisées pour les membres et tous les personnels des programmes, ont porté des fruits. Néanmoins certains programmes comme le programme « Actions des Femmes pour l’Epanouissement Social », a eu un problème de vacance du poste de la coordinatrice due indisponibilité professionnelle.

Malgré ce bilan un peu satisfaisant du fonctionnement des programmes, nous devons encore chercher à organiser d’autres formations et des stages internationaux de nos leaders pour plus du professionnalisme dans la gestion des instances et des activités de l’organisation.

 

Bilan des Camps Chantiers humanitaires 2010 : Parole des volontaires Nadia et Anouk venues de Paris (France)

 

 

 

 

 

Nadia (volontaire en mission humanitaire en septembre 2010 dans l’organisation ODEAH au moment des bilans de la clôture des missions en septembre 2010) : « parlant de l’accueil, il a été très chaleureux dès notre arrivée, et cela s’est poursuivis sur la durée de toute la mission, avec une équipe très attentionnée.

Pour les activités, dans la première semaine de notre arrivé, ont été trop riche pour moi. Car je ne suis pas habitué à être autant active. Mais elles ont été très intéressantes ; l’école, les élèves, les sortis à l’extérieur sont des bons souvenirs. Je dirai que mes attentes ont été atteintes. Car j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même mais aussi sur les autres la manière de pensée … Je ne suis pas du tout déçu par cette aventure humaine. Pour l’organisation, je pense qu’elle ne peut que d’avantage se développer. Le plus dur a été fait et les missions sont réellement importantes pour le développement du Togo.

Mes conseils seront d’exhorter l’organisation à continuer son travail au niveau des missions car il est évident que cela aide les populations en difficultés. Il faudrait néanmoins une meilleurs organisation et des financements plus importants pour que l’organisation puisse jouir des meilleurs moyens de communication pour la suite des ses mission. J’ai gardé un grand souvenir de ma mission au Togo. »

Nadia E.Volontaire humanitaire dans l’organisation ODEAH septembre 2010

*********************************

 

Anouk(volontaire en mission au moment des bilans de la clôture des missions en septembre 2010) :

« Les membres et l’association et les populations des villages que nous avons travaillé sont très accueillants, gentils et serviables à la fois. Nous avons fait un bon séjour où les missions et les activités annexes telles que les visites et les sorties sont bien organisées, nombreuses et intéressantes. J’ai été très contente de goûter la cuisine traditionnelle africaine, les fruits et autres produits typiques goûtés lors des visites dans les champs, était très intéressantes.

Je suis très contente que mes attentes aient été atteintes puis que j’ai pu découvrir la culture togolaise et les différents aspects du développement d’un pays. Les missions de par leurs gestions sont très bonnes. La gestion du temps des activités, des repas sont très bonnes. Mais néanmoins les déplacements sont très longue et durent beaucoup de temps. Il faut que l’organisation les organise autrement pour gagner du temps dans les déplacements sur les sites. Je pense que ODEAH pourra se développer et continuer ses multiples missions et en faisant sa promotion surtout à l’intérieur du pays qui doit être le principal moteur du développement. Mais pour y arriver elle doit solliciter d’avantage les soutiens de l’Etat et mettre au point des programmes définis pour les enfants. »

P. Anouk,

Volontaire humanitaire dans l’organisation ODEAH septembre 2010

 

 

Toutes ses impressions des volontaires, étaient recueillies par l’organisation à son siège à Kpalimé. Impressions disponibles au siège de l’organisation sous forme manuscrite par les volontaires

.

 

 

 

*************************************************************************

La communication

***************************************************************************

Depuis 2008, l’organisation ODEAH avait un site de publication annuelle et plusieurs blogs notes. En 2009, elle a développé un nouveau système de fonctionnement de ses sites internet et a changé l’ancien site qui contient les publications de nos programmes, nos missions humanitaires, nos actualités, nos photos d’activité…. La fréquentation de notre site principal était porté à 8 00 par mois. Le blog de l’organisation sur l’espace Solidaire du Monde était aussi un grand atout pour l’organisation de se faire connaître par le publique. L’organisation a des problèmes d’investissement dans la communication.

A l’adhésion de l’organisation ODEAH dans le Réseau des ONG et associations humanitaires de l’Afrique (ROA), l’organisation a son répertoire dans l’espace forum du Réseau. Cela lui a permis de publier des informations accessibles à plusieurs internautes.

L’organisation ODEAH a un espace facebook et un blog dans le répertoire : www.lesasso.org et dans plusieurs autres sites internet.

 

L’organisation rédige chaque six mois un journal sur sa politique et ses activités. Les difficultés rencontrées dans le domaine de la communication étaient l’absence de moyens pour le recrutement d’un technicien pour prendre plus de soins à notre site internet. L’organisation est toujours à la recherche des partenaires lui permettra d’héberger son site et de le permettre d’être plus visible. La publication des lettres mensuelles et des cartes de vœux à chaque fin d’année à tous ses partenaires est les moyens de publication des actions de l’organisation ODEAH.

" TOUS UNIS POUR UN MONDE SOLIDAIRE "